La mysophobie, comment la combattre ?

On connaît tous la peur des microbes qui peuvent nous rendre malades. Et on a besoin de prendre des douches régulièrement et de nettoyer l’environnement qui nous entoure pour éradiquer les saletés et les bactéries. Mais quand cette peur et ce besoin deviennent une obsession, on se retrouve face à un problème majeur, une peur maladive qui nous ronge l’esprit. Il est donc plus que nécessaire d’enlever cette idée de notre tête pour pouvoir vivre normalement et librement.

Comment affronter la phobie des microbes ?

La mysophobie est un trouble obsessionnel compulsif qui pousse un individu à s’éloigner de toute situation qui pourrait nuire à son bien-être. L’idée même de toucher une simple poignée de porte ou un bouton de l’ascenseur paraît impossible. Tellement, il est ancré dans le cerveau que ces objets présentent des saletés. Cette peur des microbes maladive, installée profondément dans l’esprit, pourrait donc mener à un isolement et à un état de dépression constante, voire à des idées suicidaires. Heureusement, il existe de nombreuses solutions pour guérir sereinement cette maladie.

Commencer par l’affrontement de ses peurs

  • Évaluer le vrai danger

De primes abords, il est nécessaire de faire le point sur la potentialité du danger, notamment les « agresseurs ». Certains microbes sont pathogènes et peuvent nous causer des maladies. D’autres, par contre, sont inoffensifs et sont même utiles à l’homme. Les bactéries se retrouvent absolument partout et elles ne présentent pas de réels dangers. La peur des bactéries ne doit donc pas avoir lieu. Les champignons et levures sont nécessaires pour la fermentation des yaourts, des pains, des fromages, des bières, des vins… Inutile d’en avoir peur ! Les virus, bien que ce soient des agents pathogènes, constituent la base pour fabriquer les vaccins. Ils servent, entre autres, à combattre les microbes pathogènes.

  • Établir une liste des angoisses

Il faut ensuite dresser une liste de tous les comportements mysophobiques. Il peut s’agir, entre autres, d’un lavage fréquent des mains après avoir touché une poignée de porte, après être allé aux toilettes, en sortant d’un transport en commun, après une poignée de mains, etc. Cette liste aide déjà à structurer la pensée et à rationaliser sur la phobie des bactéries.

Une fois la liste de la phobie des microbes établie, il va falloir maintenant se confronter à ses peurs. Commencez par ne pas vous laver les mains par exemple, après avoir touché un interrupteur. Si vous faites ce geste de temps en temps, vous n’en ressentirez plus le besoin obsessif.

  • Se faire aider un médecin

La mysophobie est une maladie qui se soigne, soyez-en sûr. Et un bon professionnel saura trouver les meilleurs moyens pour vous en guérir. La thérapie cognitivo-comportementale constitue, entre autres, une méthode efficace pour pallier le problème. Vous serez amené à être confronté à vos peurs et le médecin vous apprendra à y faire face. Sinon, vous pouvez aussi être soigné par l’intermédiaire de l’hypnothérapie ou l’hypnose. Il s’agit d’une thérapie pendant laquelle le mysophobe aura à trouver en lui la force nécessaire pour combattre sa peur.